LIVRAISON OFFERTE DÈS 69 FRS

ABSENCE DU 15 AU 19 JUILLET

Quels sont les principaux endocannabinoïdes ?

les principaux endocannabinoïdes

Introduction :

Dans le vaste domaine des neurosciences et de la biologie moléculaire, la découverte et l'étude des endocannabinoïdes ont marqué une avancée significative dans notre compréhension des mécanismes internes qui régulent notre santé, notre bien-être et notre interaction avec le monde environnant.

Ces messagers chimiques produits naturellement par notre organisme, jouent une attribution importante dans le maintien de l'homéostasie, influençant une gamme étendue de processus physiologiques, allant de la perception de la douleur à l'appétit, en passant par nos réactions émotionnelles.

Parmi eux, l'anandamide (AEA) et le 2-arachidonylglycérol (2-AG) se distinguent par leur importance et leur omniprésence au sein de notre système endocannabinoïde.

Cet article plonge au cœur de ces molécules fascinantes, dévoilant leurs fonctions, leur découverte et leur impact profond sur notre organisme, une exploration qui nous mène des laboratoires des pionniers comme William Devane et le professeur Mechoulam jusqu'aux applications les plus contemporaines dans la recherche médicale.

Découvrons dès à présent, ces principaux endocannabinoïdes de notre organisme.

Ensemble, l'anandamide et le 2-AG travaillent en équipe pour activer les récepteurs les plus essentiels à notre homéostasie (maintien des différentes constantes de notre organisme).

Les deux principaux endocannabinoïdes connus

Le système endocannabinoïde (SEC) constitue un réseau complexe de signalisation moléculaire essentiel pour la conservation de l'homéostasie au sein de l'organisme.

Centré autour des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, localisés dans le système nerveux central, les organes périphériques, et les tissus immunitaires, il interagit avec des ligands endogènes, principalement l'anandamide (AEA) et le 2-arachidonylglycérol (2-AG).

Ces endocannabinoïdes régulent une multitude de fonctions physiologiques en modulant la libération de neurotransmetteurs.

Le SEC joue également un rôle crucial dans la neuroplasticité, les processus inflammatoires et la régulation du cycle veille-sommeil. La recherche sur le SEC ouvre des perspectives thérapeutiques prometteuses pour le traitement de diverses pathologies, grâce à la modulation de ce système par des phytocannabinoïdes comme le THC et le CBD, ainsi que par des terpènes, amplifiant son potentiel de bienfaits.

L'anandamide (AEA)

Le premier endocannabinoïde identifié par la science est l'anandamide - ananda vient du Sanskrit « plaisir ». Surnommé « molécule du plaisir », l'AEA a été découvert en 1992 par *William Devane lors de ses travaux avec le professeur Mechoulam (qui a isolé, rappelons-le, les cannabinoïdes tels que le THC).

Cette molécule est synthétisée dans certaines zones du cerveau qui sont impliquées dans la gestion de la mémoire, la motivation, l'humeur, du contrôle des mouvements... Elle joue aussi des rôles importants sur la douleur, l'appétit ou la fertilité. Notre corps produit de l'anandamide à la demande, puis celui-ci se dégrade rapidement sous l'effet de l'enzyme FAAH (hydrolase des amides d'acides gras).

Le 2-arachidonylglycérol (2-AG)

Le 2-arachidonylglycérol (2-AG) est le second cannabinoïde le plus important de notre organisme connu pour le moment. Il est dégradé par une enzyme, la MAGL (monoa-cylglycérol lipase).

Les études scientifiques soulignent son rôle important dans la régulation de l'appétit, les fonctions du système immunitaire, la gestion de la douleur, le système circulatoire, la réduction des crises d'épilepsie, et même le réflexe de tétée chez le nourrisson.

Le 2-AG serait le « véritable » endocannabinoïde, car sa concentration dans le cerveau est environ 170 fois supérieure à celles de l'anandamide.

Qui est Wiliam A. Devane : Il est un scientifique qui a joué un rôle dans la découverte de l'anandamide, un endocannabinoïde. Cette découverte a été faite en collaboration avec le professeur Raphael Mechoulam, un des pionniers dans l'étude des composants du cannabis, y compris le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol). Mechoulam et son équipe ont isolé et synthétisé ces composants, ouvrant la voie à une meilleure compréhension des systèmes biologiques qui réagissent aux cannabinoïdes.

L'anandamide se trouve aussi dans le cacao ou la truffe noire

Ce cannabinoïde, bien qu'identifié au sein du cacao, se révèle en proportions si minimes qu'il ne saurait impacter significativement notre physiologie, contrairement aux affirmations fréquemment rencontrées sur le web.

Néanmoins, le cacao, riche en théobromine, magnésium et antioxydants, déploie des effets presque analogues. Il se distingue comme un excellent antidépresseur naturel, un modulateur efficace du cycle veille-sommeil et un contributeur bénéfique à la santé cardiovasculaire.

L'intégration du chanvre ou du CBD dans diverses préparations culinaires en amplifie les bienfaits thérapeutiques. Par ailleurs, une exploration menée en 2015 par des scientifiques italiens a mis en éveil la présence de l'anandamide dans un spécimen fongique hautement prisé, la truffe noire (Tuber melanosporum), illustrant comment deux ingrédients célèbres pour leurs qualités aromatiques peuvent converger autour d'une molécule surnommée la "molécule du plaisir".

Notre conclusion : 

En tissant ensemble les fils d'une exploration scientifique rigoureuse et d'une curiosité insatiable pour le potentiel thérapeutique des cannabinoïdes, cet article a navigué à travers les méandres de la biochimie pour révéler les rôles insoupçonnés de composés tels que l'anandamide dans le cacao et la truffe noire.

L'évocation du CBD et des terpènes, au-delà de leur présence intrinsèque dans le cannabis, souligne leur contribution à un écosystème moléculaire qui influe sur notre bien-être. Ces substances, loin d'être isolées, fonctionnent en symbiose, offrant une palette de bienfaits qui résonne avec les mécanismes les plus intimes de notre organisme.

Le CBD, avec sa capacité à interagir de manière sélective avec notre système endocannabinoïde, et les terpènes, connus pour leurs propriétés aromatiques ainsi que leurs effets synergiques, incarnent la promesse d'une approche holistique de la santé. Ils ouvrent des voies thérapeutiques novatrices, capables de moduler notre physiologie avec subtilité et précision.

Cette synthèse des connaissances actuelles, enrichie par les découvertes récentes, invite à une réflexion plus large sur l'importance de la recherche continue et de l'innovation dans l'application des composés naturels pour le bien-être humain. Elle rappelle également la fonction de l'information scientifique précise et démystifiée, dans un domaine souvent sujet à la désinformation.

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,